top of page
Rechercher

Le stress, un ami qui nous veut du mal

Dernière mise à jour : 25 janv.


Nous avons tous déjà plus ou moins ressentis ou vécus une situation de stress et chacun avec sa propre sensibilité. Le stress est un ami idéal pour nous sortir d’une situation dangereuse ou nous permettre de nous adapter et relever des défis, mais il devient un ennemi redoutable dans l’excès et la durée en impactant négativement notre santé mentale et physique.



Définition

Le stress est une tension ressentie face à une situation inattendue et c'est la façon dont nous allons nous adapter à cette situation qui va mobiliser nos ressources. Hans Selye (pionnier des études sur le stress) a divisé le stress en deux catégories : ''l'eustress'', qui est une réaction positive à un facteur de stress, et le ''distress'', qui est une réaction négative. Ces deux types de stress dépendent de la façon dont ils sont perçus et gérés par la personne.


Aujourd'hui, nous savons que, d'un point de vue physiologique, les effets du stress sont les mêmes, que ce soit pour l'eustress ou le distress, tout va dépendre de l’intensité et de la durée de cette situation de stress. Ainsi, il n'y a pas de bon ou de mauvais stress, mais simplement du stress. Le gros problème du stress réside dans ses effets à long terme sur notre santé.


Le stress est un phénomène très subjectif, qui diffère entre chaque être humain. Une personne vivra très bien une situation, alors qu'une autre éprouvera de grandes difficultés face à la même situation. Le stress dépend surtout de la façon dont on appréhende une situation.


Les causes du stress

Nous les classerons en deux catégories : externes et internes.


Les causes externes comprennent le travail, les problèmes relationnels et sociaux, les changements majeurs de la vie, l'environnement, la santé . . .


Quant aux causes internes, elles englobent l'anxiété, les ruminations mentales, les pensées discursives, le manque d'estime et de confiance en soi . . .


Les trois phases du stress

Hans Selye décrit trois phases par lesquelles l'organisme réagit et s'adapte tant qu’il peut aux situations stressantes :


Une première phase dite « d'alarme ou d'alerte » correspond à la phase de choc ; le corps se prépare à s’adapter à cette situation de stress. Il y a un effet de surprise et un déséquilibre de l'organisme au niveau hormonal et biochimique ; cela va mobiliser les forces défensives du corps avec une augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle et de la respiration. Pour l'instant, le corps fait tout pour gérer au mieux cette situation. Cette phase durera entre quelques minutes et plusieurs heures ; il faudra environ 90 minutes au métabolisme pour revenir à un état normal.


Puis vient une phase de « résistance », durant laquelle nous cherchons à nous adapter et à résister. La durée de cette phase dépendra des réserves d'énergie de la personne et de l'intensité du stress. C'est là que les choses se compliquent : cette phase risque d'être très coûteuse pour l'organisme si elle dure trop longtemps. La personne puise dans ses reserves et risque de somatiser.


Enfin, la phase « d'épuisement », l’organisme est épuisé. Il y aura des effets psychologiques et physiologiques importants, pouvant aller jusqu'à l'apparition de maladies.


Si nous gérons mal notre stress nous risquons d’impacter de façon importante notre santé et notre qualité de vie sur le long terme.


Les symptômes et les conséquences du stress

Le stress peut entraîner des symptômes psychologiques tels que l'anxiété, les troubles de l'humeur, la dépression, les addictions, ainsi que des symptômes physiologiques tels que les maux de tête, l'hypertension artérielle, les maux d'estomac, les troubles du sommeil, la fatigue, un affaiblissement du système immunitaire, des problèmes de fertilité, des problèmes cutanés, un risque accru de développer un diabète de type 2 ainsi que déclencher un mal de dos chronique et l’accentuer, en lien avec les fascias.

Récemment, des études cliniques ont montré que l'exposition au stress est un facteur de risque dans le développement de la maladie d'Alzheimer.


Comment faire de son stress un ami

Pour gérer efficacement son stress, il est essentiel d’adopter des techniques de détentes et de relaxations. La méditation, la sophrologie, le yoga, des exercices de respiration profonde, le sport et une bonne hygiène de vie vont être des outils efficaces pour bien gérer son stress, il est important de reprendre contact avec son corps, passer par le corps pour apaiser l’esprit, et c’est justement ce que fait le reiki.


Le stress et le Reiki

Le stress ou « pression », est une tension ressentie intérieurement par la personne.

Le Reiki offre une approche holistique pour prévenir, identifier et éliminer les causes du stress. Ainsi, nous ne travaillons pas sur les effets du stress, mais sur les causes afin d'éradiquer le stress à sa racine, ce qui stoppera naturellement les effets.

Pendant les séances le praticien posera les mains sur différentes parties du corps du consultant avec un contact fixe et léger, permettant d'atteindre un état de détente et de relaxation profonde, favorisant un état de confiance et de sécurité, et un ressenti de mieux-être. Grâce aux entretiens, aux séances de relaxation méditative, et un protocole d’accompagnement personnalisé, le Reiki encourage la prise de conscience de son mal-être et aide à reconnaître les sources du stress et transformer les tensions accumulées en une force intérieure.






86 vues

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page